La mesure d’un homme est ce qu’il fait de son pouvoir – Platon (428/427-348/347 avant J.-C.)

Nous, les humains, ne sommes sur cette planète que nous appelons Terre que depuis une période relativement courte – seulement quelques centaines de milliers d’années sur les 4,5 milliards d’années d’existence de la Terre. Pourtant, au cours de cette période relativement courte, nous avons évolué pour devenir l’espèce dominante sur la planète, en grande partie grâce à notre cerveau bien développé, qui permet un raisonnement abstrait avancé, le langage, la résolution de problèmes, la socialité et la culture par l’apprentissage social.

Nous sommes à juste titre fiers de ce que nous avons pu accomplir, innover et créer au cours de cette période. Depuis les outils les plus simples jusqu’aux machines, aux usines et aux systèmes complexes tels que le réseau électrique ou l’internet. Mais, si l’on considère la sophistication de nos inventions et de nos créations, elles restent relativement élémentaires par rapport au fonctionnement du monde naturel.

Nos choix, nos actions et nos décisions ont une incidence sur l’avenir de la planète entière, ce qui implique une énorme responsabilité.

Je suis un accro des documentaires sur la nature et je m’inspire beaucoup de l’un de mes héros de toujours, Sir David Attenborough. Le regarder et l’écouter expliquer les nombreuses merveilles du monde replace instantanément les réalisations de la race humaine dans leur contexte et nous montre clairement que nous ne sommes que des habitants de la Terre. La vue d’ensemble dépasse encore notre compréhension. Nous ne pouvons toujours pas créer quoi que ce soit de vivant sans nous appuyer sur le processus de recréation que nous offre la nature.

Pourtant, malgré cela, nous sommes devenus imbus de nous-mêmes. Nous semblons penser que parce que nous sommes devenus l’espèce dominante, nous sommes omnipotents et autorisés à prendre et à faire ce que nous voulons. Que nous n’avons pas besoin de la Terre, mais que c’est plutôt l’inverse. Il existe une très bonne vidéo, racontée par Julia Roberts, qui résume très bien cette pensée.

Être dominant signifie que nos choix, nos actions et nos décisions affectent l’avenir de la planète entière, ce qui implique une énorme responsabilité – une responsabilité que nous avons négligée à bien des égards, et dans de nombreux cas parce que nous ne comprenions pas les conséquences de nos actions. Aujourd’hui, en ce qui concerne le changement climatique et l’extinction massive des espèces, nous ne pouvons plus prétendre que nous ne savons pas ou ne comprenons pas. Nous avons les faits. La question est de savoir si nous sommes prêts à faire les bons choix et à agir de manière responsable. Comment utiliser le pouvoir dont nous disposons?

Beau – équilibré – harmonieux – régénérateur – renouvelable – circulaire – efficace – adaptatif – évolutif. Ce ne sont là que quelques-uns des mots qui me viennent à l’esprit lorsque je pense à la Terre et à la nature. Intuitivement, je crois que l’application de ces mêmes principes à notre vie et aux processus créés par l’homme pourrait bien être le début dont nous avons besoin. Au lieu d’essayer de vivre de la terre, vivons avec la terre. Pour moi, c’est aussi l’essence de la durabilité – un choix entre deux options:

  1. Vivez-vous votre vie ou dirigez-vous votre entreprise de manière à maximiser votre propre bénéfice à court terme, au détriment de la planète et de ceux qui l’habitent ?
  2. Vivez-vous votre vie et dirigez-vous votre entreprise d’une manière qui profite à tous à long terme et qui permette aux autres de vivre et de prospérer ?

Comme je l’ai dit, je crois que la raison pour laquelle nous sommes devenus l’espèce dominante sur cette planète est que nous sommes capables de communiquer à un niveau relativement sophistiqué et conceptuel. Nous sommes capables d’expliquer des sujets complexes et d’agir en fonction de ces informations. Ce que cela permet, c’est la collaboration. Nous sommes capables – si nous le voulons – de collaborer et même de créer des cultures de collaboration. Les choix individuels sont importants, mais la vraie magie se produit lorsque nos choix, en tant qu’individus, villes, pays, entreprises et organisations, sont alignés. C’est alors que nous sommes capables de changer les choses, dans un laps de temps relativement court, et d’avoir un impact durable.

Pour préserver la planète, nous avons besoin que toutes les parties prenantes travaillent ensemble, qu’elles utilisent toute la créativité et la détermination qui sont en nous. Utiliser les solutions existantes disponibles et continuer à innover pour en trouver d’autres. Nous devons investir dans des domaines qui contribuent à atténuer le changement climatique et nous avons besoin que les gouvernements guident nos actions par des réglementations et des incitations.

C’est exactement la raison d’être du Mouvement pour l’efficacité énergétique. Rassembler toutes les parties prenantes pour innover et agir en faveur d’un monde plus efficace sur le plan énergétique, plus régénérateur et plus adaptable. Ensemble, nous pouvons faire une réelle différence si c’est ainsi que nous décidons d’utiliser notre pouvoir.

par Sebastian Linko,
ABB Motion,

Vice-président du groupe,
Chef de la communication.

La véritable magie se produit lorsque nos choix, en tant qu’individus, villes, pays, entreprises et organisations, sont alignés.

Partagez cet article