Comment faire des économies d’énergie dans les bâtiments ?

La plupart d’entre nous passe la majorité de son temps à l’intérieur de bâtiments. Que nous soyons au travail ou à la maison, l’exploitation de ces bâtiments consomme de l’énergie.

L’urbanisation est l’une des enjeu clé de notre époque et d’ici 2050, 68% de la population mondiale vivra dans des villes. Par conséquent, de nombreuses villes à travers le monde vont être construites rapidement pour accueillir les nouveaux habitants. Il est temps de reconsidérer la façon dont nous concevons et nous exploitons les bâtiments afin de mettre en place des technologies plus durables. Les gouvernements du monde entier cherchent déjà à orienter les choses vers une direction plus écologique : par exemple, l’Union européenne espère pouvoir réduire la consommation d’énergie de ses nouveaux bâtiments à près de zéro.

Alors, quelles sont les opportunités existantes pour réduire la consommation énergétique des bâtiments ?

Les bâtiments sont responsables de plus de 30 % de la consommation énergétique mondiale.


Découvrez le livre blanc 

Au travers de notre livre blanc, découvrez comment les nouvelles technologies peuvent augmenter considérablement l’efficacité énergétique des bâtiments intelligents.
Découvrez le livre blanc

Une gestion de bâtiments plus intelligente

En plus des éléments de base qui peuvent réduire les coûts de fonctionnement d’un bâtiment, tels qu’une bonne isolation thermique, les bâtiments modernes peuvent bénéficier de systèmes de gestion spécifiques. Avec ces systèmes, les besoins énergétiques du bâtiment sont automatiquement ajustés en fonction des besoins réels. Par exemple, un système de gestion de bâtiment est en mesure d’éteindre les lumières lorsque personne n’utilise une pièce. Il peut également réduire le débit d’air et le chauffage dans les bureaux, le week-end et pendant les pauses déjeuner. De plus, dans les pays chauds, il sera capable de fermer automatiquement les rideaux lorsque les fenêtres seront exposées en plein soleil. Étant donné que plus de 50 % des coûts d’exploitation d’un bâtiment commercial peuvent provenir de l’exploitation des systèmes HVACR, il est essentiel de rendre ces systèmes encore plus intelligents.

Dans un immeuble commercial, plus de 50 % des coûts d’exploitation peuvent provenir des systèmes HVACR.

Un contrôle plus efficace des équipements

Une autre façon de réduire les coûts d’exploitation consiste à surveiller efficacement l’équipement des systèmes. Par exemple, dans les bâtiments plus anciens, des applications telles que les ventilateurs HVAC et les pompes à eau ont tendance à être constitués par des moteurs qui utilisent des vannes ou des amortisseurs. Afin de s’assurer une gestion optimale de leur rendement, il est possible de contrôler ces moteurs avec des variateurs de vitesse. Avec un variateur, les moteurs peuvent fonctionner exactement à la vitesse requise pour chaque application et en fonction de la charge réelle du bâtiment. Encore une fois, cette technologie réduit la consommation d’énergie et les coûts, en s’adaptant aux besoins énergétiques réels du moteur et du bâtiment.

Les variateurs de vitesse peuvent généralement réduire la consommation d’énergie de 25 %.

Une vision globale

Une fois que nous commençons à examiner les différentes façons dont l’énergie est utilisée dans les bâtiments, nous pouvons rapidement repérer des applications à améliorer. Cependant, il est toujours essentiel de disposer d’une vue d’ensemble et de considérer comment les systèmes électriques du bâtiment sont interdépendants. Lorsque nous considérons le système dans son ensemble, il est possible de réaliser des économies d’efficacité plus importantes.

Par exemple, l’utilisation à la fois de systèmes de gestion de bâtiment et de variateurs de vitesse pour contrôler le CVC réduirait la consommation d’énergie. Mais qu’en est-il des moteurs des ventilateurs ? Ils font également partie du système et leur efficacité doit également être prise en compte. S’il s’agit de moteurs IE3, la mise à niveau, en passant à des moteurs IE5 plus efficaces, permettrait d’économiser encore plus d’énergie.

Un moteur synchrone à réluctance IE5 peut réduire les pertes jusqu’à 40 % par rapport à un moteur à induction IE3.

Dans le cas des systèmes des ascenseurs, bien que ces moteurs soient déjà très efficaces, l’ajout d’un freinage permettrait au bâtiment de récupérer de l’électricité à chaque fois qu’un ascenseur descend et s’arrête. Encore une fois, cela réduit la consommation énergétique globale.

La qualité de l’alimentation électrique d’un bâtiment compte également. S’il y a un niveau élevé d’harmoniques dans l’alimentation électrique du bâtiment, cela peut endommager l’équipement et en réduire l’efficacité. Des technologies, telles que les variateurs à très faible harmoniques d’ABB, peuvent protéger les moteurs des perturbations et améliorer l’efficacité globale du système.

Un avenir numérique

De nos jours, outre l’urbanisation, la numérisation constitue un autre enjeu clé.

Les services numériques seront en mesure de connecter de plus en plus les appareils, les équipements et les bâtiments. Ces nouveaux services permettront de trouver de nouvelles façons d’optimiser et d’améliorer l’efficacité des bâtiments. Par exemple, les systèmes de gestion ne seront pas uniquement connectés aux informations internes au bâtiment mais également aux informations provenant de l’environnement extérieur. Cela permettra une gestion prédictive des systèmes de chauffage et de refroidissement, en fonction des prévisions météorologiques, la gestion intelligente des bornes de recharge dans le parking (en fonction des données de trafic) et l’identification d’opportunités d’amélioration dans l’ensemble des actifs immobiliers.

Partagez cet article